Overblog
Edit page Follow this blog Administration + Create my blog
Recherche Historique en Velin

La Guillotière

Occupation des Sols à la guillotière en 1824

Occupation des Sols à la guillotière en 1824

La Guillotière

vue à travers

le cadastre Napoléonien de 1824.

Un rappel de l’historique de cette commune[1]. Dépendante du département de l’Isère jusqu’en 1790, elle est rattachée à la nouvelle commune de Lyon à la création du département Rhône et Loire. Après l’insurrection de cette ville, elle reprendra son indépendance et retournera sous le giron Isérois. Elle fera partie du district de Vienne et reviendra dans le Rhône en 1796 et sera entièrement rattachée à Lyon en 1852.

A la date de la création des plans terminés sur le terrain au mois le 20 Mars 1824[2], elle est donc une commune indépendante située dans le département du Rhône.

Sa situation sur la rive gauche du Rhône, lui doit de faire partie de la plaine du Velin et à ce titre, mérite de figurer dans cette étude.

Elle est donc la dernière commune à être étudiée à travers le document qui nous sert de support, en attendant une hypothétique numérisation des plans des communes située dans le département de l’Isère, faisant partie de notre « pays de Velin ».

 

[1] Wikipedia [En Ligne] https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guilloti%C3%A8re (consulté le 3septembre 2019)

[2] Cartouche du tableau d’assemblage des feuilles du plan.

Assemblage des 19 feuilles du Plan de La Guillotière

Assemblage des 19 feuilles du Plan de La Guillotière

Distribution de l'occupation des sols dans les diférents toponymes de La Guillotière en 1824
Distribution de l'occupation des sols dans les diférents toponymes de La Guillotière en 1824

Distribution de l'occupation des sols dans les diférents toponymes de La Guillotière en 1824

Graphe de l'occupation des sols

Graphe de l'occupation des sols

La confection du plan s’est échelonnée entre Janvier et Mars 1824. Ils se présentent sous la forme de 20 feuilles « Grand Aigle[1] ». Une feuille d’assemblage à l’échelle de 1/10000ème, 15 feuilles au 1/2500ème et 4 feuilles au 1/1250ème[2].

 

[1] Format choisi pour la représentation des plans et correspondant à des dimensions de quatrevingt par cent-vingt centimètres

Le territoire de la commune est décomposé en 9 sections et 59 toponymes.

 

Section A dite des Brotteaux :

Première feuille : parcelles 1 à 420 (échelle 1/2500ème).

Seconde feuille : parcelles de 421 à 614 (échelle 1/250ème).

 

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section A dite des Brotteaux
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section A dite des Brotteaux

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section A dite des Brotteaux

Section B dite de la Part-Dieu :

Première feuille :  parcelles 1 à 108 (échelle 1/2500ème).

Seconde feuille : parcelles 109 à 191 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de a section B dite de la Part-Dieu
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de a section B dite de la Part-Dieu

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de a section B dite de la Part-Dieu

Section C dite des Feuillants et Montchat :

Première feuille : parcelles 1 -108 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation des sols de la section C dite des Feuillants et Monchat
Cartes de l'occupation des sols de la section C dite des Feuillants et Monchat

Cartes de l'occupation des sols de la section C dite des Feuillants et Monchat

Section D dite de Saint-Alban :

Première feuille : parcelles 1 à 258 (échelle 1/2500ème).

Seconde feuille : parcelles 259 à 542 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation de sols et de la toponymie de la section D dite de Saint-Alban
Cartes de l'occupation de sols et de la toponymie de la section D dite de Saint-Alban

Cartes de l'occupation de sols et de la toponymie de la section D dite de Saint-Alban

Section E dite de la Motte :

Première feuille : parcelles 1 à 318 (échelle 1/2500ème).

Deuxième feuille ; parcelles 319 à 544 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section E dite de La Motte
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section E dite de La Motte

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section E dite de La Motte

Section F dite de Gerland :

Première feuille : parcelles 1 à 373 (échelle 1/2500ème).

Seconde feuille : parcelles 373bis à 631 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section F dite de Gerland
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section F dite de Gerland

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section F dite de Gerland

Section G dite de Bêchevelin :

Première feuille : parcelles 1 à 32 (échelle 1/2500ème).

Deuxième feuille : parcelles 33 à 245 (échelle 1/2500ème).

Troisième feuille : parcelles 246 à 501 (échelle 1/2500ème).

Quatrième feuille : parcelles 502 à 599 (échelle 1/2500ème).

Cartes de l'occupation des sols de la section G dite de Bêchevelin
Cartes de l'occupation des sols de la section G dite de Bêchevelin

Cartes de l'occupation des sols de la section G dite de Bêchevelin

Section H dite du midi de la Ville :

Première feuille : parcelle 1 à 161bis (échelle 1/1250ème).

Seconde feuille : parcelles 162 à 406 (échelle 1/1250ème).

 

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section H dite du midi de la Ville
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section H dite du midi de la Ville

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section H dite du midi de la Ville

Section I dite du nord de la Ville :

Première feuille : parcelles 1 à 116 (échelle 1/1250ème).

Seconde feuille : parcelles 117 à 348 (échelle 1/250ème).

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section I dite du nord de la ville
Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section I dite du nord de la ville

Cartes de l'occupation des sols et de la toponymie de la section I dite du nord de la ville

les plans géolocalisés et transmis par le Service archéologique de la Ville de Lyon, que je remercie à travers ces lignes. ont été corrigés pour pouvoir correspondre en tout points avec les frontières des communes voisines, Villeurbanne, Bron et Vénissieux.

En 1824, la commune atteint 2204,50 hectares et elle est divisée en 4353 parcelles.

 

Cette date reste un jalon dans la configuration communale. Les plans ont été tracés avant les grande inondation de 1854 et l’emplacement initial du Pont Morand construit en 1774[1] est mentionné avec exactitude avant son écroulement en 1825. Les registres font état d’un nombre important de maisons et bâtiments en cours de construction pendant la période de levée du document.

Nous retrouvons aussi le cours du Rhône dans une de ses formes initiales (la présentation se fera dans un avenir très proche).

 

[1] Source Wikipédia : [en ligne]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Morand (Consulté le 3 septembre 2019).

Détail de l'emplacement de l'ancien pont Moarand avec les deux bâtiments encadrant le passage du Pont sur la rive Gauche du Rhône.

Détail de l'emplacement de l'ancien pont Moarand avec les deux bâtiments encadrant le passage du Pont sur la rive Gauche du Rhône.

To be informed of the latest articles, subscribe: